Nostalgie conserve la première place dans le paysage francophone

FacebookTwitterGoogle+LinkedIn

Nostalgie reste en tête des radios francophones en termes de parts de marché avec 15,19%, selon la nouvelle vague de résultats des audiences radio du Centre d’Information sur les Médias (CIM) dévoilés vendredi et portant sur la période de septembre à décembre 2018. Radio Contact (14,27%) et Vivacité (13,24%) complètent le podium.

Bel RTL est toute proche du trio de tête avec 13,16% de parts de marché. Classic 21 figure également parmi les radios affichant une part de marché à deux chiffres (12,04%). Viennent ensuite La Première (7,12%), NRJ (5,05%), Fun Radio (2,95%), Pure (2,67%), Musiq’3 (1,89%), DH Radio (1,18%), Mint (0,6%) et Chérie (0,15%).

« Pour la première fois dans son histoire, au cumul des cinq vagues du CIM, sur toute l’année 2018, Nostalgie est la numéro un en Belgique francophone », ont réagi les responsables du NGroup (Nostalgie, NRJ et Chérie). « Le succès de Nostalgie est le fruit d’une stratégie mise en place il y a plusieurs années avec l’ensemble des équipes. C’est en tenant le cap que nous avons réussi à fidéliser notre audience. Sur NRJ, la rentrée a été marquée par une nouvelle stratégie et des choix audacieux: nouvelle matinale, nouveau talk, etc. Nous le savons, ces choix ne paieront pas à court terme et il faudra patienter et persévérer », a commenté Kim Beyns, directeur du NGroup.

RTL Belgium se félicite d’un retour à la normale pour Radio Contact après un petit changement d’habitude du public pendant les vacances estivales. La part de marché de Bel RTL s’est légèrement érodée, mais les responsables se réjouissent d’avoir pu attirer un nouveau public, concluant ainsi que la nouvelle programmation de la radio généraliste était parvenue à « séduire et à convaincre ».

La RTBF a fait savoir qu’elle prenait ses distances par rapport aux derniers chiffres du CIM. « Des changements méthodologiques importants ont été apportés à l’étude début 2018. Depuis le démarrage de cette nouvelle méthodologie, des variations significatives par publication et une sous-représentativité manifeste des auditeurs de Bruxelles affectent le suivi des radios fortement ancrées à Bruxelles », selon l’émetteur public. Une fois que les mesures promises par le CIM seront implémentées, la RTBF espère aboutir à une stabilisation de l’étude pour le printemps 2019 et « pouvoir enfin bénéficier d’une mesure fiable à partir de la vague mars-juin 2019 ».

LISEZ AUSSI:
La dernière étude du CIM conforte Bel RTL et Radio Contact
Radio 2 la chaîne la plus écoutée en Flandre

Sources : Belga et CIM.