Video Observer 2018: Le share of eye des Belges (IP Belgium)

FacebookTwitterGoogle+LinkedIn

Ces deux dernières années, IP Belgium a mené une série de trois études budget-temps, nommées « Observers », qui détaillent le comportement média des Belges par ¼ d’heure. Outre le Life Observer et l’Audio Observer, cette année IP Belgium complète l’analyse avec le Video Observer qui détaille les comportements de visionnage.

Grâce au Video Observer, il est désormais possible de calculer le « share of eye » de la Belgique. Les Belges regardent en moyenne 4 heures 46 minutes de vidéo par jour. 71 % de ce temps de vision se compose de programmes de télévision (TV en live 49 %, TV enregistrée 19 %, TV en replay 3 %). Après la télévision, on retrouve 9 % pour les vidéos courtes sur internet, 7 % pour le « on demand » payant, 6 % pour les films ou séries downloadés et 5 % pour les vidéos sur les réseaux sociaux. Les DVD ne représentent que 2,5 %, et le cinéma moins de 1 %.

Méthodologie

L’étude a été réalisée pour IP Belgium par Kantar TNS, en octobre 2018, auprès d’un échantillon online de 2.500 individus de 18 à 64 ans, représentatif de la population belge par région, sexe, âge et groupes sociaux, selon les standards du CIM. Par ailleurs, les interviews ont été réparties équitablement sur les 7 jours de la semaine de façon à bien retracer des comportements média qui diffèrent en semaine et le weekend.

Les interviewés ont dû reconstituer tous leurs moments de vision de la veille par ¼ d’heure, en précisant le type de vidéo, le « device » (écran, smartphone…), le lieu, et s’ils regardaient seuls ou en compagnie de quelqu’un.

9 types de vidéo sont recensés :

  1. télévision en direct
  2. télévision enregistrée
  3. télévision en « replay » sur un site ou une app
  4. service payant de vidéo à la demande
  5. DVD
  6. vidéos courtes sur internet
  7. vidéos sur les réseaux sociaux
  8. films ou séries téléchargés
  9. cinéma

Consulter l’étude

Lisez ici l’article complet de Marco Marini, Head of Research chez RTL Belgium.
Vous trouverez ci-dessous les résultats de l’étude en pdf.