Restructuration chez Sanoma

FacebookTwitterLinkedIn
sanoma

L’intention de Sanoma Belgique de vendre ses titres de presse féminine au groupe Roularta et de supprimer au passage 96 emplois dans ses services commerciaux et de support met les travailleurs dans « une situation humainement difficile à vivre », a commenté Valérie Kinzounza, la rédactrice en chef de Flair, un magazine concerné par l’opération.

« La nouvelle est difficile pour tout le monde », a-t-elle ajouté, alors que peu de détails concrets sur les conséquences de ce rachat ont filtré jusqu’à présent. Du côté syndical, on parle de « scénario du pire ».

Les titres concernés par l’opération de cessions sont Libelle, Femmes d’Aujourd’hui, Flair, Feeling, Gael, La Maison Victor, She Deals, Loving You, Zappy, Communiekrant et Kids Only ainsi que leurs extensions sur internet et les médias sociaux.

Les salariés de ces différentes publications ne savent cependant pas encore eux-mêmes précisément de quoi leur avenir sera fait et où ils devront aller travailler par exemple. D’après une source proche du dossier, il semblerait que les journalistes des titres de presse féminine quitteraient Malines, où se trouve le siège de Sanoma, pour rejoindre Haren où se trouvent les rédactions de Roularta.

Les syndicats, de leur côté, ont accueilli difficilement la nouvelle. Stephan Galon, secrétaire syndical Setca (FGTB): « Les gens savaient que quelque chose était en cours, mais ceci constitue absolument un scénario du pire ».

D’après lui, quelque 230 personnes travaillent actuellement au sein de Sanoma, dont environ 100 des rédactions des titres de presse féminine passeront chez Roularta. Les licenciements attendus devraient concerner jusqu’à 96 personnes des services administratifs, laissant 34 autres membres de ceux-ci en place chez Sanoma.

Source: Belga.