Plus de six mois après l’introduction du GDPR : aucun membre de l’Autorité de Protection des Données n’a encore été nommé

FacebookTwitterGoogle+LinkedIn

Plus de six mois après la mise en place du GDPR, la direction de l’organisme de contrôle fédéral, l’Autorité de Protection des Données (APD), n’a toujours pas été nommée. Cela crée beaucoup d’ambiguïté et de questions parmi les entreprises qui veulent se mettre en ordre avec le GDPR. BAM tire donc la sonnette d’alarme.

Le 25 mai 2018 dernier, le règlement général sur la protection des données (GDPR) est entré en vigueur. Ces réglementations européennes visent à renforcer les droits fondamentaux du citoyen et mettent l’accent sur la responsabilité des entreprises dans le traitement des données à caractère personnel.

Les entreprises qui désirent se mettre en ordre avec le GDPR vivent cependant dans l’incertitude depuis plus de six mois. Non seulement une situation complètement nouvelle a été créée pour laquelle les directives nécessaires sont requises, mais il existe également de nombreux éléments inconnus ou peu clairs dans la réglementation. Les entreprises ne savent pas à qui s’adresser avec leurs questions.

Six mois après la date d’entrée en vigueur, la direction de l’organisme de contrôle n’a pas encore été nommée. Cela concerne l’Autorité de Protection des Données (APD), qui remplace l’ancienne Commission de la protection de la vie privée et est chargée des tâches supplémentaires résultant de l’inspection du GDPR, y compris des sanctions en cas de non-respect.

BAM demande de toute urgence à la Chambre des Représentants d’œuvrer rapidement à la nomination d’un comité de direction pour la APD.