Étude « Video Observer » d’IP Belgium : le share of eye des francophones plus grand sur les plateformes digitales que celui des néerlandophones

FacebookTwitterGoogle+LinkedIn

Les francophones passent plus de temps sur les plateformes digitales que les néerlandophones, ressort-il de l’étude « Video Observer » présentée jeudi par IP Belgium, la régie publicitaire de RTL, et axée sur les habitudes de consommation vidéo.

À l’échelle de toute la Belgique, 4h46 sont consacrées en moyenne quotidiennement au visionnage de contenus vidéos. La télévision reste le média de prédilection, puisque 71 % de ces contenus sont consommés en live, via enregistrement ou en replay.

Les résultats de l’étude et un résumé de Marco Marini, Head of Research de RTL Belgium, sont disponibles dans notre section Insights.

Combien de temps ?

Toutes générations confondues, les Belges du sud du pays regardent en moyenne 5h07 de vidéos par jour, contre 4h28 pour leurs voisins du nord. La consommation de contenus se fait principalement de manière linéraire via la télévision, qui reste le média préféré aussi bien pour les francophones (66 % du temps) que les néerlandophones (75 %), relève l’étude.

Quels usages ?

Cette dernière démontre cependant une légère différence en matière d’usage des plateformes digitales (non-linéaires). La part du « On Demand » est ainsi de 7,5 % au sud du pays (contre 6,6 % au nord). Viennent ensuite les téléchargements de films et séries en ligne (7 % au sud contre 4,2 % au nord), les courtes vidéos sur les réseaux sociaux (5,4 %, contre 4,7 %) et les brèves vidéos sur internet dans son ensemble (11 %, contre 6,9 %).

Le « Video Observer » pointe par ailleurs des différences d’usage entre générations. Ainsi, la génération Z (18-24 ans) est plus attirée par internet mais la télévision est encore consommée près de la moitié du temps (45 %). Pour la génération Y (25-34 ans), une balance entre le linéaire et le non linéaire est par contre constatée. Un basculement vers le linéraire (73 %) est par ailleurs enregistré pour les jeunes actifs (35-44 ans). Quant aux 45-64 ans, ils sont portés vers la télévision plus de 80 % du temps.

L’étude « Video Observer » a été réalisée par le bureau Kantar TNS en octobre 2018 auprès d’un échantillon représentatif de 2.538 personnes issues du nord et du sud du pays et âgées de 18 à 64 ans.

Source : Belga.